« Le petit théâtre de Hyacinthe le Fou »

Al­f­red Ei­bel
Va­leurs ac­tuelles (mars 2013)

Un livre de pro­me­nade, éc­ri­rait An­d­ré Frai­g­neau. Un ré­c­i­ta­tif, pour­rait-on ajou­ter. Un co­mé­dien ap­pa­raît sur la scène du pe­tit théâtre. Il ré­c­ite ses poèm­es qui par­fois se dé­binent. Mi­c­hel Mour­let se veut joyeux com­père, ins­pire et ex­pire le bon­heur, jouit de ses pi­rouettes, de ses ca­b­rioles, ma­nie la sa­tire, son art poé­tique. Son pe­tit théâtre est un ré­gal. Son style raf­fi­né et cur­sif en té­moigne. Mi­c­hel Mour­let garde foi en ce qui touche et at­tache, en la sp­len­deur des jours, que seuls les es­p­rits cha­g­rins s’éver­tuent à oc­cul­ter.

Al­f­red Ei­bel
Les chro­ni­ques d’Al­f­red Ei­bel (fé­v­rier 2013)

Faut-il rap­pe­ler ici La chan­son de Ma­gue­lonne que notre ami sut si bien il­lus­t­rer ? Nous en sommes plus proches qu’on ne l’ima­gine. Notre poète do­té d’un sin­gu­lier tour d’es­p­rit nous em­mène cette fois dans des oa­sis em­p­run­tées à Gal­land. Sur la scène de son pe­tit théâtre Mi­c­hel Mour­let par­court les ves­tiges d’un pas­sé an­tique, de par sa vi­va­ci­té, sa pas­sion, dans la di­ver­si­té de ses chants où le clas­si­cisme le dis­pute au pas­tiche et la con­voi­tise à la fan­tai­sie. Il sait our­ler et sur­fi­ler ses vers. En fo­rêt, sur un bal­con, il voit des filles qui se penc­hent. Il plante des ama­rantes entre deux belles et si ce­la n’est pas suf­fi­sant, noue un bouquet d’an­co­lies en guise d’of­f­rande sup­p­lé­men­taire. Lec­teur de Paul-Jean Tou­let qui tra­dui­sit Le Grand Dieu Pan d’Ar­t­hur Ma­c­hen, Mi­c­hel Mour­let qu’on ima­gine par­fois en­g­lué dans un clas­si­cisme pas­sé, dé­montre s’il était né­c­es­saire qu’il est un poète de notre temps. L’amour, il le dé­p­loie dans toutes ses fu­reurs. Comme Ray­mond Rous­sel, il ressent « la sen­sa­tion du so­leil mo­ral », ma­nie les rup­tures, les apo­s­t­rophes, tel le poète Jacques Du­pin, capte l’ins­tant éb­louis­sant, spé­c­ia­li­té du poète An­d­ré du Bou­c­het. On l’au­ra com­p­ris, Mi­c­hel Mour­let est un poète mo­derne.

Du(es) même(s) auteur(s) aux éditions Alexipharmaque :

« Instants critiques. Le temps du refus IV »
Essai (Broché)

Collection : Les Reflexives

« Le petit théâtre de Hyacinthe le Fou »
Les Rares (Broché)

Collection : Poemes

Le Petit Théâtre de Hyacinthe le Fou - Michel Mourlet


Alexipharmaque éditions Alexipharmaque éditions Adresse : BP 60359, BILLÈRE Cedex, Pyrénées-Atlantiques. 64141, France Téléphone : +33(0)6 77 68 26 71. .
cara-tm cara-tm Adresse : 8 avenue Roger Cadet, LESCAR, Pyrénées-Atlantiques. 64230, France Téléphone : 06 17 81 24 02. .