« Demeures de la nuit »

Da­vid Nah­mias
Encres Va­ga­bondes (dé­c­embre 2012)

Jacques As­t­ruc ne s’ar­rête pas unique­ment dans les hô­tels de la Loui­siane, il nous pro­pose éga­le­ment, ce mois-ci (quelle san­té !), un re­cueil de nou­velles : De­meures de la nuit aux édi­tions Alexi­p­har­maque.
Ce re­cueil de huit nou­velles nous en­t­raîne dans d’an­ciens lieux han­tés par leurs pas­sés ou sim­p­le­ment han­tés du fan­tôme de son der­nier pro­p­rié­taire comme dans L’an­ni­ver­saire de La­dy Aga­t­ha. Des lieux im­p­ré­g­nés de leurs his­toires que l’on ressent tel un fris­son dès que nous y pé­né­t­rons der­rière le nar­ra­teur. Ces de­meures : châ­teaux, hô­tels, vil­las, do­maines, gardent toutes un se­c­ret que les nar­ra­teurs des nou­velles, très souvent de vieux cé­l­i­ba­taires en­dur­cis, dé­couvrent et nous dé­voilent.
Ap­rès avoir ac­quis au prix fort, pous­sé par un coup de foudre, le vieil Hô­tel de La­dy Aga­t­ha (Je l’avais em­por­té, de peu, sur un couple de nou­veaux riches ja­po­nais dé­s­a­g­réables, et, sans doute in­cultes. J’es­ti­mais mé­ri­ter la vé­né­rable de­meure des S.), le nar­ra­teur de L’an­ni­ver­saire de La­dy Aga­t­ha, se trou­ve­ra vi­si­té à plu­sieurs re­p­rises par une pré­s­ence fu­gi­tive et ce­la jusqu’au plus in­time de la de­meure : son lit !
Dans Les fes­tins de la Com­tesse, nous se­rons en­t­raî­nés à l’un des banquets que la Com­tesse or­ga­nise par­fois pour les cour­ti­sanes des en­vi­rons. Le re­pas risque de vous pro­voquer un fris­son d’hor­reur et d’in­di­g­na­tion, sur­tout si vous êtes un jeune mâle dé­l­i­cat.
Le châ­teau des crânes nous ra­conte com­ment une jo­lie Marquise trai­tait ses pré­ten­dants, tout en ayant la dé­l­i­ca­tesse de leur don­ner un sem­b­lant de chance de sur­vie. Elle leur don­nait un peu d’avance, pour mieux se di­ver­tir de leur peur. Ils étaient à pieds.
Dans Hô­tel des Bains nous as­sis­te­rons au pres­ti­gieux dé­part du Ti­ta­nic, sans vrai­ment sa­voir si la Di­va, celle que le nar­ra­teur ren­contre et qu’il ap­pelle La fian­cée du Ti­ta­nic. La Si­rène du Géant ! au­ra ou non em­barquée sur le su­perbe paque­bot ou si tout sim­p­le­ment, elle a exis­té réel­le­ment.
Nous n’en dé­voi­le­rons pas plus sur ce re­cueil.
Huit beaux textes que l’éc­ri­ture de Jacques As­t­ruc rend denses comme le mys­tère, amples comme la poé­sie.

Du(es) même(s) auteur(s) aux éditions Alexipharmaque :

« Demeures de la nuit »
Nouvelles (Broché)

Collection : Les Narratives

« Venin de rose »
Contes (Broché)

Collection : Les Narratives

Demeures de la nuit - Jacques Astruc


Alexipharmaque éditions Alexipharmaque éditions Adresse : BP 60359, BILLÈRE Cedex, Pyrénées-Atlantiques. 64141, France Téléphone : +33(0)6 77 68 26 71. .
cara-tm cara-tm Adresse : 8 avenue Roger Cadet, LESCAR, Pyrénées-Atlantiques. 64230, France Téléphone : 06 17 81 24 02. .