« Le soleil d'or »

La lit­té­ra­ture d’aven­ture con­naît de­puis quelques an­nées une vi­va­ci­té de bon aloi. Ap­rès tout, une longue piste reste une longue piste et l’homme face à la pa­roi n’a pas beau­coup chan­gé à tra­vers les dé­c­en­nies. En conju­guant un es­p­rit eu­ro­péen clair et vif, une pen­sée ré­so­lu­ment non-con­for­miste et une langue à la fois simple et char­nue, ter­reuse, vi­vante, Syl­vain Tes­son est in­con­tes­ta­b­le­ment la fi­gure de proue de ce re­nou­veau. Il n’est pas si ét­range de par­ler de Tes­son pour abor­der Bru­no Fa­v­rit. D’abord parce que le vi­ta­lisme de Fa­v­rit a de nom­b­reux points d’at­tache avec la phi­lo­so­p­hie du sieur Tes­son, en­suite parce que les deux lar­rons ont une com­mune ad­mi­ra­tion – et proxi­mi­té – pour Jean Ras­pail. Il est in­con­tes­table que Le So­leil d’or est un ro­man aux teintes ras­pa­liennes. Le cadre pa­ta­gon, qui suc­cède à la fo­rêt guya­naise, ne suf­fit pas, c’est une même fran­c­hise d’abord de l’âme hu­maine qui ren­force la com­pa­rai­son. Le so­leil d’or n’est pour­tant pas un ro­man pour boy-scout, et si la pro­me­nade semble un long mo­ment pai­sible, gare à ne pas lâ­c­her la ligne de vie. “Là où il y a l’homme, il y de l’hom­me­rie”, avec toute sa noir­ceur, ses bas­sesses et sa course à l’abîme. Nous par­lons ici d’un ro­man dur, mais vif, fouet­té par le vent. D’au­cuns évoquent l’ombre de Saint-Loup qui pla­ne­rait sur ces pages… Cha­cun se fe­ra son idée. Quant à nous, nous n’au­rions qu’une chose à dire à l’ami Fa­v­rit : au tra­vail, un autre.

Ré­f­lé­c­hir & Agir (n°50 été 2015)


Il est des coïn­ci­dences lit­té­raires qui sont riches de si­g­ni­fi­ca­tions. Ain­si, alors que pa­raît dans la col­lec­tion Bouquins un en­semble de ro­mans de Jean Ras­pail (Prés­ent du 21 mars), l’éc­ri­vain Bru­no Fa­v­rit signe, avec son So­leil d’or, un ét­range ro­man pa­ta­gon. Fa­v­rit nous avait ha­bi­tués à ses ré­c­its de mon­tagnes (Ceux d’en haut, Mi­di à la source), uni­vers qu’il con­naît bien pour ma­nier le pio­let aus­si pres­te­ment que la plume. Avec, d’ail­leurs, une même lé­gè­re­té dé­s­in­v­olte, af­f­ron­tant les pa­rois comme les pages blanches avec le sou­ci pre­mier de s’ac­com­p­lir soi-même et non de bril­ler aux yeux des autres.
Mais la mon­tagne n’est pas au coeur de ce nou­veau ré­c­it. La jungle guya­naise et les terres hu­mides de Pa­ta­go­nie lui volent la part belle. L’at­mo­s­p­hère n’est plus celle des som­mets en­nei­gés à l’air vif et sec, mais celle de l’hu­mi­di­té op­p­res­sante et des vents qui font perdre la rai­son.

Le mys­tère des abîm­es

Fa­v­rit par­tage avec Ras­pail une af­fec­tion en­tê­tée pour les ha­bi­tants des marges. Ceux-là même qui vivent aux li­mites du monde ou à la pé­r­i­p­hé­rie de leur temps. Quel re­cours reste-t-il aux as­soif­fés d’ab­so­lu, qui étouffent dans l’âcre fu­mée mo­derne, si­non ce­lui de fuir vers les éten­dues sau­vages où la noir­ceur hu­maine semble ab­sente ?
C’est l’une de ces fuites que nous conte Bru­no Fa­v­rit au long d’un ré­c­it me­né tam­bour bat­tant. Ro­man apé­ri­tif, to­ni­fiant pense-t-on à mi-par­cours. Un ro­man qui, page ap­rès page, pousse à san­g­ler son sac pour re­p­rendre la route, l’exact op­po­sé d’un livre de che­vet… Mais ne par­tez pas sans une so­lide ligne de vie, car les che­mins glis­sants des plaines hu­mides, les cre­vasses sombres, pour­raient vous sur­p­rendre. Fa­v­rit s’offre une plon­gée sans com­p­lai­sance dans les tré­fonds hu­mains, avec la cin­g­lante fran­c­hise d’un Ber­na­nos. Non pas des âm­es idéa­li­sées, mais des âm­es pé­t­ries d’idéal, ob­sé­dées par la gran­deur à laquelle elles as­pirent et dont elles ne par­viennent qu’à sai­sir des miettes, avant, qui sait, le grand plon­geon.

Phi­lippe Saint-Ser­vant
Prés­ent (11/04/15)
So­leil d’or, un ro­man ras­pa­lien

Du(es) même(s) auteur(s) aux éditions Alexipharmaque :

« Toxiques et codex »
Maximes (Broché)

Collection : Les Reflexives

« Le soleil d'or »
Roman (Broché)

Collection : Les Narratives

« Midi à la source, Carnets 1990-2013 »
Carnets (eBook)

Collection : Les Rares

Le soleil d'or - Bruno Favrit


Alexipharmaque éditions Alexipharmaque éditions Adresse : BP 60359, BILLÈRE Cedex, Pyrénées-Atlantiques. 64141, France Téléphone : +33(0)6 77 68 26 71. .
cara-tm cara-tm Adresse : 8 avenue Roger Cadet, LESCAR, Pyrénées-Atlantiques. 64230, France Téléphone : 06 17 81 24 02. .